Chronique d’été…

TV-Radio Pitchoun a aimé :

Un roman qui prône le respect des différences, l’égalité homme-femme, la tolérance… Car « Rien n’est jamais acquis ». Un bel exemple de combativité, un beau message pour la jeunesse.
Pour lire la critique complète, clique sur la couverture du roman.

 

MORT PROCHAINE D’UNE PROFESSION INDISPENSABLE

En ce moment, il y a le buzz sur les réseaux concernant notre combat, nous les auteurs oubliés du gouvernement dans les nouvelles dispositions sociales. Bientôt les Etats Généraux du Livre (22 mai)
Les auteurs Jeunesse sont en marche, mais… et les libraires, et nos grands Pairs, et les organisateurs de Festivals, salons et autres rencontres, et les lecteurs, et et et … Mais où sont-ils ??? Pourquoi absents ou si peu nombreux ? Pourquoi avons-nous cette horrible impression d’être si SEULS et de se battre contre des moulins à vent ?
Je le rappelle : PAS D’AUTEURS-PAS DE LIVRES
Et à ce rythme, nous serons bientôt morts !

Ce 22 mai, à l’initiative du Conseil Permanent des Écrivains, se tiendront les États…
A lire sur ACTUALITTE.COM

Auteurs en colère… la suite (et pas la fin)

Précarité quand tu nous tiens ! Bientôt, plus rien. Mais sans culture qu’est-ce qu’on devient ? Cela concerne tout un peuple, c’est pas malin !
#auteursencolere #payetonauteur #EtatsGenerauxduLivre

La politique de la chaise vide ne contribuera qu’à gonfler les rangs des auteurs en colère.
L’image contient peut-être : chaussures

Dire qu’un de mes romans a été sélectionné par l’UNESCO…

Allez, un bon coup de Grrrrrrrrr !

L’UNESCO :

célébrer le droit d’auteur, oui… Payer les auteurs, non !

“Certains auteurs ont peut-être reçu une invitation de l’UNESCO à participer à la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur, organisée le 23 avril. L’événement se tiendra au siège de l’organisme où se dérouleront, toute la journée, des “ateliers ludiques et pédagogiques” animés par des auteurs et des illustrateurs.
L’UNESCO qui reconnaît, en s’adressant directement aux auteurs, solliciter “l’expertise et le savoir-faire de personnes qualifiées”, considère cependant que cette expertise ne vaut pas rémunération.
En effet, il est clairement annoncé qu’aucune rémunération ne sera proposée : “Nous fonctionnons uniquement sur la base du volontariat et ne pouvons rémunérer ce type de prestation. En échange, nous pouvons vous offrir une large visibilité sur notre site Internet et sur les réseaux sociaux.”

Alertée par quelques Chartistes scandalisés par la proposition, la Charte a décidé de rappeler à l’UNESCO que les auteurs et illustrateurs jeunesse sont des professionnels qui doivent être rémunérés pour leur travail.

Une lettre a été envoyée à la responsable de l’organisation de l’événement. Une copie a également été envoyée à Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO, et ancienne ministre de la Culture.” La Charte

Première chronique pour :

Le Maghreb au VIIIe siècle. Voilà le cadre de ce roman de Nathalie Le Gendre. Un cadre historique et géographique totalement absent de la littérature jeunesse. Alors Nathalie Le Gendre est sortie des sentiers battus et offre à la collection 10 jours pour changer le monde des éditions Oskar un roman sur un événement qui nous est inconnu. Difficile donc d’aller à l’essentiel et de retracer, à rebours, les neuf jours qui ont précédé l’ultime bataille entre le général Hassan et la reine des Aurès. Et pour justement replacer le contexte sans nuire au récit, l’autrice l’a judicieusement amené par un prologue, complété en regard, d’une carte pour situer les événements (…) Un roman très dynamique, accessible et très bien documenté sur une partie du monde qui mérite largement d’être mieux connue.” Clique sur le lien pour lire la chronique complète : HISTOIRE d’en LIRE

Pour en savoir plus sur ce roman, clique sur sa couverture.