« Les Mots du Monde face aux maux du monde, envers et contre toute morosité… Lisons ! »

Chère lectrice, Cher lecteur,

Le mois de mars est là et le printemps viendra bientôt épanouir la nature.

De mon côté, ce mois-ci est synonyme de rencontres.

À Nantes :

Exceptionnellement, j’ai accepté l’invitation du Festival AtlantideLes Mots du Monde à Nantes – du 2 au 5 mars 2017 au LU (Lieu Unique – ancienne usine – et non pas Lefèvre Utile, notre fameux Petit Beurre Lu que nous nous régalons à croquer par les oreilles) et dans la ville.

Pourquoi ai-je accepté ?

  • mon roman Le vieux sur la falaise était sélectionné pour le Prix Bermont/Boquié de Nantes (remis le dimanche 5 après-midi au LU)
  • c’est chez moi : plus facile pour m’y rendre et moins fatigant
  • enfin : j’y retrouverai avec une certaine émotion des classes de jeunes élèves en primaire.
Pourquoi avec émotion ?

Parce que cela va faire 3 ans que je ne me suis pas déplacée pour aller à la rencontre de mes lecteurs, en milieu scolaire, en médiathèque ou sur les salons ! Je vous garantis que le trac est là !

Ma participation à ce festival se fait en fonction de mes moyens physiques, aussi je ne serai que peu présente (mercredi 1er et vendredi 3 mars, l’après-midi).

E-Rencontres :

Le village où les enfants ne riaient plus est sélectionné pour le Prix du Livre de Paris-Orly 2017 et, comme pour la plupart des prix, des rencontres sont bien sûr organisées.

J’ai accepté d’y participer, mais ce sera une présence virtuelle. Une première !

Deux journées que j’attends avec impatience et appréhension. Est-ce que la technologie ne nous fera pas faux bond ? Est-ce que le contact sera chouette malgré l’écran entre nous ?

Je vous raconterai ces premiers pas avec les E-Rencontres qui se dérouleront fin mars.

En attendant, je vous souhaite de belles lectures et un début de printemps serein,

À bientôt, ici ou ailleurs…

Une belle chronique en ce début de semaine pour :

Je suis tombée dessus par hasard, en faisant mon petit tour de presse de la semaine. Elle m’a touchée. Émouvoir le lecteur, l’emmener sur des sentiers où les sentiments se colorent au fur et à mesure de la lecture, c’est un pari. J’aime quand le roman interpelle, dérange même parfois car il bouleverse l’humain.
Merci à La Fille Qui Sait Lire de partager son ressenti :

“Je pense que je ne pourrais jamais oublié ce roman qui est beau et juste.”

Pour lire la chronique, visitez La Fille Qui Sait Lire

 

 

Grand Prix de l’Imaginaire – Palmarès 2017

Jeunesse éternelle (édition Bayard) fait partie de la sélection 2017.

La liste des nominés sera publiée en avril, et la remise du prix aura lieu, comme les années précédentes, dans la Maison de l’Imaginaire pendant le festival  Saint-Malo Étonnants Voyageurs,  le 4 juin 2017, vers 18 h.” site du GPI sur Noosfère.

Ce prix a déjà été décerné au roman Mosa Wosa en 2005 (je doute fort le recevoir une deuxième fois) :

Première édition 2004 – Mango (Autres Mondes)
Deuxième édition 2015 – L’Atalante (Le Maedre)

BRUNE & JULES à lire ou à redécouvrir

“Ce roman bouleverse, émeut et permet de poser un regard différent sur le monde et ceux qui nous entourent.” Mirabilia

Cliquez sur la fiche du roman pour accéder aux autres avis ajoutés récemment :

2012 > Prix Ados en Colère (Pas de Calais) pour Brunes & Jules

Il a été lu et apprécié, certains l’ont même relu, et vous ?

Ce roman est une autofiction forte et bouleversante. Le portrait d’une écorchée qui s’accroche à la vie en gardant espoir. L’espoir qui est disséminé tout au long de la lecture jusqu’à la note finale. Peut-être une lecture accompagnée pour les plus jeunes.

Conseillé à partir de 13 ans.

Qui n’a pas lu Ecoute battre mon coeur ?

Voici une chronique récente qui peut-être vous en donnera l’envie :

“Un roman bouleversant où au détour d’une page vous vous rendrez compte que votre cœur s’est emballé et qu’il faut aller au bout de la lecture …”

Chronique complète sur Les Sandales d’Empédocle (librairie jeunesse, le blog)

Si vous aimez la musique passionnément, la liberté évidemment et l’amour intensément, ce roman est fait pour vous !

2014 > Prix du Festival Livres & Musiques de Deauville

Chronique Jeunesse éternelle

“Si l’intrigue n’est pas révolutionnaire et que l’on devine facilement les grandes lignes, on est toutefois intrigué par le comment de l’histoire. De plus, Nathalie le Gendre a créé des personnages plutôt attachants, qu’on a envie de suivre jusqu’au bout. On veut savoir ce qui leur arrive ou ce qui leur est arrivé.”

Chronique complète sur Lou Lit Là

Chronique Jeunesse éternelle

Une belle histoire qui fait réfléchir sans que l’on sans rende vraiment compte, qui nous fait nous remettre en question sur ce que l’on souhaite vraiment. Plus précisément sur le fait de vieillir (ou pas). Quand notre société propose crèmes diverses et chirurgies variées, une entreprise de ce roman a découvert LA solution à tout ça, mais est-ce vraiment la bonne ? À quel prix peut-on avoir envie de rester jeune ? Est-ce que ça vaut vraiment le coup ? 

Chronique complète sur La vie des livres