Écoute battre mon cœur

ecoutebattremoncsur_-_copie-1a108

Un très beau roman rempli de passion, de musique et d’amour, une jolie plume superbement sensible et réaliste. Je le conseille vraiment aux adolescents qui se retrouveront sûrement dans ces pages” Les Lectures de Val

La musique traverse mes veines, éclate dans mon cœur, pétille sous mon crâne. Des frissons grignotent ma peau jusqu’à la racine de mes cheveux. Solo de batterie. Je ferme les yeux. Mes bras battent l’air en rythme. Ma tête s’accorde à leurs mouvements. Je vibre de tout mon être.

 

 

C’est l’histoire d’une jeune fille pour qui la musique est toute sa vie, mais sa mère ne le voit pas de cet oeil, bien que toute la famille ait cet art dans les veines. C’est l’histoire d’une passion qui monte et qui dévore, d’une cascade d’émotions jusqu’à perdre la raison… C’est l’histoire d’un jeune homme qui ne peut vivre sans musique. C’est aussi une histoire d’amour, un amour qui apaisera la violence d’une relation mère-fille hors du commun avec les blessures de chacun.

Vous y retrouverez une playlist (certains fans l’ont même installée sur Deezer) de morceaux choisis pour ce bout de chemin en compagnie de Lula et de Mathias, avec Ez3kiel, Damien Saez, The Rollings Stones, Dream Theater, Bach, Mozart, Epica, Apocalyptica, Glenn Hansard et Markéta Iglova, The Do, Cocoon, et bien d’autres…

Parution : novembre 2012
Éditions Flammarion
Collection Émotions
308 pages

Un court extrait en fin de page…


Les prix

2014 - Prix Ados de Deauville (prix récompensant un roman sur la musique)

Les avis

J’ai beaucoup apprécié les personnages qui gravitent autour de Lula, je les ai trouvé justes, droits et très attachants ; je trouve que ce roman est une ode à la vie, aux passions , aux espérances en tout cas je l’ai dévoré et je suis ravie de l’avoir enfin sorti de ma PAL !” (dec 2017) – Chronique complète sur Les Lectures de Val

Ce roman commence par une playlist et nous entraine au fil des pages au rythme des chansons, de la création, de la musique. (…) Passionnant de bout en bout, avec une héroïne attachante, agaçante, vivante…
Difficile de raconter un roman d’amour, d’apprentissage, sur la famille et la fin de l’adolescence où les héros grandissent, chutent et se relèvent pour devenir plus grands, plus forts.Chronique complète sur Les Sandales d’Empédocle (librairie jeunesse, le blog)

Quelques avis sur Babelio

Chronique vidéo de Samia sur ActuSF :

“On commence le roman doucement, en pensant trouver un classique adolescent musique-amour-rébellion, et on se retrouve au cœur d’un drame d’une violence extraordinaire, en pleine passion (…)” Sophie Pilaire sur Ricochet

“Souvent, les éditeurs me reprochent de ne pas avoir le langage de mes lecteurs. Nul doute que l’auteure d’Écoute battre mon cœur, elle, possède ce talent – les collégiens qui aiment la musique ne pourront que vibrer à la lecture de ce récit contemporain plein d’émotion et de feu, dont le titre aurait pu être… Tout pour la musique !” Christian Grenier (l’auteur)

“Écoute battre mon cœur est donc un roman initiatique où l’héroïne va progressivement découvrir son talent, l’amour, et surtout les concessions qu’impose la vie… même si elle en vient à des actes extrêmes pour obtenir gain de cause. Une histoire sans grande originalité mais agréable à lire !” Takalirsa

“Un beau roman, emprunt de réalisme, de passion, de musique et d’amour, une plume franche et sensible. A conseiller d’urgence aux adolescents qui se retrouveront sûrement dans ces pages ! Moi j’ai adoré ! (…) Une playlist sympathique annoncée en préambule (Supertramp, Pink Floyd, Apocalyptica, Izia, Saez, Muse, Noir Desir mais aussi du classique (…)” Des vertes et des pas mûres

“Juste vous dire qu’on entend le cœur de ce roman battre et que le notre bat à l’unisson : formidable roman à découvrir.” Les Sandales d’Empédocle – Librairie jeunesse

“Une histoire d’amour et de musique, passionnée et vibrante à la fois !” Les chroniques de Madoka


Extrait

J’avais caressé l’idée de toucher à la musique. Mais voilà… on ne gagne pas sa vie en faisant de la musique ; on ne gagne pas sa vie avec un métier de débauche ; on ne gagne pas sa vie en étant en marge de la société… dixit ma mère. Parce qu’elle est comme ça, ma mère : frileuse, angoissée, un mouton. Bref, elle est chiante. C’est vrai quoi ! Les artistes sur cette terre ne sont pas tous des fainéants, des drogués, des alcooliques, des misérables qui vivent aux crochets de l’État ! Alors je fais tout pour l’emmerder, la bousculer, la choquer. Elle déteste le noir, je m’habille gothique. Elle déteste les piercings, j’en ai fait poser trois l’année passée bien visibles. Elle déteste quand je joue du rock ou tout ce qui a une sonorité agressive, je m’éclate avec la batterie installée au sous- sol – insonorisé – de notre maison.