De retour mais le coeur morose…

Vous connaissez certainement Maliki ? Non ? Mais si, voyons, ce qui vient immédiatement à l’esprit ce sont ses BD qui racontent les histoires avec ses chats. Maliki a aussi écrit des romans. Mais Maliki en est vite revenu (oui, sans “e”, parce que l’auteur est un homme) et a écrit un p… d’article sur son site : TRIBUNE POUR UN ROMAN. (clique sur le lien pour y accéder)
Vous ne savez pas ce que traverse un auteur qui écrit pour la littérature dite de “jeunesse” ? Eh bien, lisez cet article, cela ne vous prendra que quelques minutes. Ainsi, vous comprendrez pourquoi nous nous battons ces derniers temps, pourquoi nous crions notre rage, pourquoi beaucoup abandonnent…

Copyright : Maliki

Ce que j’en pense :

Voilà, tout est dit, tout ce que nous vivons, nous, pauvres petits auteurs pour la “jeunesse”… 
Voilà pourquoi certains baissent les bras, les plus “vieux”, ceux qui ont déjà pris de nombreux coups de bâtons mais qui, malgré tout, ont persisté parce qu’ils y croyaient.
Voilà pourquoi bientôt, moi aussi, je lâcherai ma plume, dégoûtée, exténuée face à ces machines impitoyables et sans respect du travail acharné de l’artiste qui se bouffe les doigts de faim et de froid.
Merci Maliki

“Les pages qui tournent” en parle…

Les pages qui tournent : “(…) j’avais peur que la place des courses ou des motos soit trop importante ou que l’auteure se perde dans des détails qui ne m’intéressaient pas forcément. Il n’en fut rien ! Nathalie Le Gendre a su judicieusement aborder le sujet en apportant de nombreux éléments sans pour autant dégoûter le lecteur. Elle a su trouver un très bon juste milieu. De plus, elle a rendu les compétitions ou les tours de pistes vraiment haletants ! (…) Un avis de Saiwhisper.

Pour en savoir plus, clique sur la couverture du roman !

BOUM !

Première chronique pour :

Et pas des moindres ! 13 ans après sa première publication, ce roman frappe toujours aussi fort (malheureusement) !

(…) Petit souci, cette société dans ces inégalités, voit la gent féminine être cantonnée à porter des robes, des cheveux longs, ne pas garnir les stades ou encore ne pas piloter de moto ! Rétrograde ? Finalement elle ressemble à la majorité du monde dans lequel on vit. Et même si dans de nombreux endroits les filles et les femmes peuvent rouler à moto, les remarques comme quoi il s’agit d’une pratique masculine fusent. (…)” Geektest

Pour un savoir plus, clique sur la couverture du roman…

 

En cet été caniculaire, plonge dans ce roman pour frissonner de froid et d’angoisse…

(…) Seule donc, Malika doit trouver les moyens de survivre dans l’hiver polaire. Par chance, elle avait lu beaucoup avant cette expédition : des livres de survie, des récits d’aventures dans cette région du monde, des romans. Mais mettre en pratique les conseils théoriques demande beaucoup d’énergie, de dépassement de soi. D’épreuve en épreuve, l’adolescente finit par frôler la mort. (…)
Le récit tient en haleine jusqu’au bout (…)
Une façon convaincante de faire découvrir un milieu différent.LIVRJEUN Nantes 2018.

Pour en savoir plus sur ce roman, clique sur la couverture !

Qui trouvera son titre ?

Bientôt, un autre de mes romans sera réédité aux éditions CASTELMORE (début 2019).

Ce fut mon premier roman, best-seller dans l’ancienne collection Autres Mondes aux ed. Mango, paru en 2003 et qui a reçu nombre de prix.
Allons, allons, cherchez un peu ! Certes, les lecteurs les plus jeunes auront du mal à s’en souvenir, mais pas les plus… vieux ! 
Un indice : la couverture était de Manchu et elle mettait en scène un sublime dauphin que Natanae croquait derrière le champ de force de l’Archebulle…

Chronique d’été…

TV-Radio Pitchoun a aimé :

Un roman qui prône le respect des différences, l’égalité homme-femme, la tolérance… Car « Rien n’est jamais acquis ». Un bel exemple de combativité, un beau message pour la jeunesse.
Pour lire la critique complète, clique sur la couverture du roman.