Les orphelins de Naja

 

Avant sa sortie, ce roman a causé une belle polémique et une première censure (deuxième, brève, censure en 2009 lors d’une sélection de prix). C’était en 2007. Pourtant, à l’époque, j’étais persuadée que les adultes fautifs d’actes ignobles sur des enfants avaient l’intelligence de se repentir et que tout était mis en œuvre pour la protection des enfants. Je me trompais lourdement, et aujourd’hui encore, rien ne change ou trop doucement à mon goût.

2 COUVERTURES POUR 1 ROMAN

naja1

 

Celle-ci était celle prévue à l’origine par l’illustrateur (B. Carré), mais elle ne plaisait pas à l’éditeur, lequel avait déjà eu du mal à digérer la pression autour de la sortie de ce roman (voir ci-dessous). Les raisons évoquées ? Elle était trop provocante ! Alors que le personnage représenté est à l’identique de celui décrit dans le roman, une merveille !

naja2

 

Benjamin Carré a donc dû, et sans un sous de plus, en créer une deuxième… Moins parlante, plus plate, bâclée (mais comment en vouloir à l’illustrateur !!!) et absolument pas représentative du roman. La couverture actuelle.

Je pense que la différence est flagrante, mais je vous laisse juger.

 

RÉSUMÉ :

Début du XXIIIe siècle. Dans le cadre du projet « Terre saine de corps et d’esprit » développé par l’Organisation Mondiale pour la Protection de l’Enfance, des millions d’enfants défavorisés (gamins des rues, jeunes prostitués, délinquants) sont déportés sur la planète Naja. Cette lointaine boule verte, sous le contrôle de l’Armée et de l’Église, doit être pour eux une seconde chance. Mais le projet est dévoyé et Kihsana, une adolescente de 17 ans appartenant aux services secrets de la base Delta, va tenter d’infiltrer les réseaux pédophiles qui se sont créés sur Naja…

Roman indisponible en version papier
Parution : janvier 2008
Collection : Mango Jeunesse
Édition : Autres Mondes, Hors série
Illustrateur : Benjamin Carré
224 pages

Un court extrait en fin de page…


Les prix

2008 - Prix des collégiens de St Mars la Jaille
Les sélections :
  • Prix Ados des Hautes-Pyrennées (2009/2010)
  • Prix Ados de la ville de Rennes (2009/2010) – mais résultats faussés suite à la censure par le Diocèse de Rennes et de la pression faite sur les enseignants, bibliothécaires ET élèves.

Les avis

“L’auteur aborde ce sujet difficile et insoutenable qu’est la pédophilie avec la bonne distance. Certains passages prennent aux tripes, c’est révoltant mais ce n’est pas insistant et on ne tombe jamais dans le pathos.
le style est très agréable. Les 202 pages se lisent vite.
Je vous recommande donc vivement la lecture de ce magnifique roman et vous assure qu’il n’a rien de malsain. Bien au contraire, je pense qu’il peut aider les ados à garder les yeux bien ouverts.” Hilde

“Un livre qui peut choquer surtout lorsque les responsables sont en fait les chefs de l’église !” DocCdi

“C’est un roman engagé qui tend à dénoncer certaines ignominies commises par les hommes, notamment les actes de pédophilie ou l’utilisation d’enfants à des fins guerrières (enfants-soldats). Mais Nathalie le Gendre sait parfaitement bien aborder ce problème avec tact et délicatesse : elle ne fait jamais de descriptions gratuites, glauques ou dérangeantes. Toutes les scènes susceptibles d’être relativement choquantes sont implicites. En tous les cas, rien dans cet ouvrage ne justifiait une quelconque censure.” Anadéis.

“J’ai beaucoup aimé les diverses citations sur l’enfance et sa protection, qui ouvrent les différents chapitres. Elles montrent vraiment que le propos de ce roman, outre la dénonciation, c’est aussi le rappel de l’importance des enfants, qui sont notre avenir.” Les lectures d’Éole

“Un roman très attendu, qui dénonce l’exploitation des enfants sous toutes ses formes. Une histoire au rythme haletant et à l’émotion soutenue, portée par une jeune héroïne inoubliable.” SFMAG

“En tout cas je trouve que les orphelins de Naja est un très bon livre afin de faire connaître aux jeunes les atrocités que vivent des personnes de notre âge (je n’ai que 18 ans). Il est essentiel que chaque personne sache ce qui se passe dans le monde afin de lutter contre ceci.” Marianne sur Fantastinet

“J’ai beau cherché un qualificatif pour exprimer mon sentiment sur ce roman, je ne trouve pas mieux que le tout simple : « c’est fort » . J’étais préparée à une lecture un peu « coup de poing » , mais le résultat a dépassé toutes les attentes !
N’attendez plus : découvrez ce livre !!!” 
Clarabel

“Les orphelins de Naja, un roman écrit au scalpel, excellent en tout point, que se soit pour l’histoire, les péripéties, les personnages ou l’écriture. Un livre qui se lit d’une traite et s’apprécie pour sa qualité littéraire.” Lirado

“(…) le rythme trépidant de l’action, les chapitres courts, sont au contraire considérés comme des atouts par la majorité. Il semble même que Les Orphelins de Naja plaise aux lecteurs habituellement rebutés par la SF ! Dans tous les cas, c’est un roman qui ne laisse pas indifférent. Un roman à lire et à faire lire autour de soi.” Lucie Chenu


Extrait

Kihsana était consciente des regards qui s’accrochaient à sa silhouette. Appréciateurs chez les hommes et envieux chez les femmes. Elle était grande, fine, avec une musculature taillée à la machette, et la peau mordorée. Ses traits délicats contrastaient avec l’air fermé que son visage affichait. Cela n’enlevait rien à sa beauté, bien au contraire, une beauté que rehaussait un casque de cheveux orange coupés très court. Habituellement, ses yeux avaient la couleur de l’ambre, mais pour cette mission ils étaient bleus. Ses lèvres à l’aspect velouté soulignaient son petit nez, qui se retroussait légèrement quand elle était détendue et heureuse… ce qui ne lui arrivait que rarement.