KUTU / Chronique :

Dans Cumhuriyet, (quotidien turc fondé le 7 mai 1924 par Yunus Nadi Abalıoğlu. De tendance kémaliste de centre-gauche, il est considéré comme un des journaux de référence en Turquie. Ce journal a reçu un Right Livelihood Award en 2016.) on parle de Jeunesse Eternelle, mon roman traduit en turc.

Une expérience de vie ! L’encadré révèle tous les risques et décisions qu’une personne peut prendre en raison à la fois de l’argent et d’autres peurs avec la grande imagination de l’auteur et un récit très immersif. Ayant un duel avec les notions de temps et de mémoire, Le Gendre parvient à présenter à la fois une utopie et une dystopie.

Clique sur la couverture pour accéder directement à la page du roman pour en savoir plus.

C’est dingue de constater à quel point la littérature de “jeunesse” est dénigrée par la “grande” presse dans notre pays qui lui préfère la littérature de “Vieillesse”, considérant la première comme de la sous-littérature ! Quand je vois l’évolution de Jeunesse éternelle en Turquie dans la presse, j’en reste… baba ! Je me sens enfin respectée après près de 20 ans de métier.

Sur cette réflexion, prenez soin de vous et des autres en cette période difficile.

Laisser un commentaire